Il pensait également que les voitures à quatre places devaient être amusantes à conduire, d’où des choix comme la 1960 250 GT 2+2, la 400 GTi, la 412 et la 456 GT. Ce dernier, il l’a personnellement approuvé en 1988 peu avant sa mort. Curieusement, Ferrari employait un chauffeur en 1969, mais ce type était plutôt un compagnon de voyage et un passager. Ferrari a tout simplement apprécié une bonne conversation. La deuxième exposition se concentre sur l’histoire d’Enzo Ferrari lui-même et de son entreprise, avec une exposition de sept décennies en cours de réalisation. Par exemple, la première Ferrari construite principalement pour un usage routier, la 166 Inter de 1948, est présentée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour vous offrir une meilleure expérience de navigation. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.