Cela ne signifie pas, cependant, que Ferrari envisage de s’installer au Mexique, mais lorsqu’il y a une expansion commerciale dans un pays, les gens vont devenir riches et ils seront impatients de dépenser. Outre des écoles de haute qualité, un nouveau gouvernement qui introduit de nombreuses réformes et sa proximité avec les États-Unis, Mattiacci voit un énorme potentiel de vente au Mexique. En fait, il existe une liste de 15 millionnaires et milliardaires mexicains qui ont exprimé leur intérêt à acheter la nouvelle LaFerrari à 1,5 million de dollars. Lorsque l’Enzo a fait ses débuts en 2003, ce niveau d’intérêt n’existait pas là-bas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise des cookies pour vous offrir une meilleure expérience de navigation. En naviguant sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.